Distribution

Betty Hovette : piano/clavier
Karine Sancerry : peinture
Émilie Mousset : électroacoustique

Contact

Claire Dabos //

Liens

BEK

En dérive... Dérive sonore et plastique improvisée (création 2018)

BEK est une dérive sonore et plastique réunissant la pianiste Betty Hovette, l'électroacousticienne Émilie Mousset et la peintre Karine Sancerry. Les trois artistes créent dans l'instant un échange évolutif entre trois entités vibrantes : l’acoustique du piano, le corps du peintre et la diffusion acousmatique de la matière sonore mixée.

Cette dérive transdisciplinaire repose sur un vocabulaire commun, développé préalablement en « laboratoire » et remis en jeu lors des performances. Une dominante de noir et blanc, un jeu de piano tantôt solitaire, tantôt repris et traité par l'électro-acoustique. Une matière, faite de glissements successifs, d'ondoiements, de sons attrapés, détournés, remis dans un flux toujours en perpétuel mouvement.

Chaque performance possède ses pôles d’attraction et sa propre formation à l'œuvre. L’imprévisible y garde ses droits, les formes plastiques pouvant se laisser porter par le sonore, tout comme le visuel peut engendrer la matière musicale. Être détourné de sa route par les vents et les courants, être attentif aux chemins de traverse et aux lignes serpentines...

Se posent les questions de l’autre, de la latence, du presque rien, d’archipels mondes comme l’aurait exprimé Edouard Glissant. Et s'offre pour le public la possibilité de prendre ses propres chemins visuels et auditifs, de produire sa propre histoire selon les courants proposés.

Vidéo

Teaser filmé lors de la première de BEK à Freddy Taquine le 1er avril 2018, au Taquin, à Toulouse.
Vidéo : Claire Hugonnet