Le Tigre des Platanes & Imbert Imbert


Après une épopée musicale éthiopienne de près de cinq ans aux côtés de la chanteuse Etenesh Wassié, à disperser ambassel et tezeta aux quatre coins de l'Europe, le Tigre revient à sa formation en quartet pour se consacrer à la relecture de pépites extrêmement choisies, pour la plupart relativement méconnues du grand public, faisant tourbillonner avec brio toute l'énergie dionysiaque du free jazz, du punk et du rock.
Une musique physique et tonique, implacable.

Depuis 2016 et le départ de Mathieu Sourisseau, Le Tigre revisite son répertoire avec le contrebassiste Imbert Imbert.

Tandis qu'Avec les dents, le Tigre des Platanes puisait ses sources dans la fin des années 60 et le début des années 70, avec pour référence l'énergie dionysiaque du free jazz, la rage et la fraîcheur de cette période mouvementée, rendant hommage à des maîtres tels que Rahsaan Roland Kirk ou l'Art Ensemble of Chicago, Le Tigre des Platanes porte avec Disappearing un regard acéré sur une période plus large et plus récente, allant des années 80 à nos jours, dans une optique résolument plus rock, un son et une énergie plus électriques. L'électronique (synthétiseurs et pédales d'effets pour la trompette) vient ainsi élargir la palette expressive du quartet.

Le Tigre fonce tête baissée dans l’épicentre de leur pâte sonore et nous fait redécouvrir ce qui pour eux mérite d'être relu, ré-exploré avec vivacité, rendant hommage au groupe Material fondé par Bill Laswell, à The Ex et à Dog Faced Hermans, à John Parish et P.J. Harvey, à James Blood Ulmer et à Ornette Coleman, à Fred Frith, Jim O'Rourke, Nick Cave ou à Nomeansno (qui existe depuis 1979 et que si peu de gens connaissent en France!)... Et à bien d'autres...

Vidéos


En co-production avec Lo Bolegason et avec le soutien de la DRAC Midi-Pyrénées et du Conseil Régional Midi-Pyrénées.