Distribution

Marc Démereau : saxophones, clavier, voix
Nathanaël Renoux : trompette
Fabien Duscombs : batterie
Mathias Imbert : contrebasse

Actualités

Début de l'année 2020 sera à marquer d'une triste pierre pour l'orchestre « increvable », le Tigre des Platanes.
Notre ami de toujours, Piero Pépin, nous a quittés le 3 février, emporté par une maladie fulgurante, nous laissant dévastés.
Néanmoins, cette perte irréparable nous dit aussi que la vie continue, et avec elle, la musique, pleine d'une rage renouvelée, et que chaque note de chaque concert à venir sera un hommage à ce grand trompettiste, ce grand monsieur, notre grand ami, notre frère.

écouter

Discographie

Le Tigre des Platanes

Terminus Radioso

Terminus Radioso

Après avoir, de diverses façons, cultivé la relecture de merveilles diverses - et bien souvent injustement méconnues - des années 60 à nos jours, à travers trois répertoires en constant renouvellement, dont le second se consacrait essentiellement aux idiomes éthiopiens, le Tigre surgit à nouveau avec un programme constitué de compositions originales. Cela s'intitule « Terminus Radioso », en référence au merveilleux roman post-exotique quasi-éponyme d'Antoine Volodine (« Terminus Radieux »). - Cela aurait aussi pu s'appeler « Le Cantique de l'Apocalypse joyeuse », mais il fallait choisir ! - En tout cas, dès le titre, le ton est donné. Dans la lignée de la musique du Tigre, c'est énergique, joyeux et bien libertaire. Et bourré de références souvent littéraires ou cinématographique, soigneusement suggérées en concert, de façon à ce que, chacun à sa façon, l'on se fasse son propre film.

Il est donc question de post-apocalypse, de chamans mutants, de veaux à trois pattes, de corbeaux malades et de grands mères qui nourrissent d'épaves de tracteurs soviétiques des réacteurs nucléaires emballés s'enfonçant profond dans la croûte terrestre. On croise aussi Charlie Chaplin, quelques marins naufragés et, incidemment, Ronald Shannon Jackson.

De valses déglinguées à des tournes résolument rock, on pourra aussi s'amuser à débusquer moult références musicales et jubilatoires de musiciens (comme Tom Waits, Marc Ribot et bien d'autres...) auxquels le Tigre a toujours rendu d'irrespectueux hommages.

En bref, un vaste souffle brûlant et jubilatoire de fin du monde balaie ce répertoire, porté par l'énergie et la joie d'en découdre des quatre membres du Tigre des Platanes. Un son débordant de vitalité, d'impertinence et d'énergie communicative. Une musique physique et tonique, implacable.

A noter que Mathias Imbert est désormais à la contrebasse, et que, fidèles à leur poste, nous avons toujours Piero Pépin à la trompette, Fabien Duscombs à la batterie et Marc Démereau aux saxophones.

Au plaisir de vous croiser à un détour de la steppe...

Vidéos