Dates à venir

  • 15
    Juil

    Tubi Nebulosi -

    Jazz à Luz, Luz-Saint-Sauveur
    15
    Juil
    -

    Création 2022 No Noise No Reduction + Giulio Tosti

     
  • 23
    Sep

    No Noise No Reduction -

    Le Taquin, Toulouse
    23
    Sep
     

écouter

Discographie

Distribution

Marc Démereau : saxophone baryton
Marc Maffiolo : saxophone basse
Florian Nastorg : saxophone basse

Revue de presse

No Noise No Reduction

No Noise No Reduction - NNNR - Marc Démereau : Saxophone Baryton, Marc Maffiolo, Florian Nastorg : Saxophone Basse

Vidéos

Toutes les vidéos de NNNR

No Noise No Reduction

Un trio porté par des rockeurs qui ne se sont pas trompé d’instruments : deux saxophones basse et un sax baryton !
Marc Démereau (Le Tigre des Platanes, Cannibales et Vahinés, La Friture Moderne), Marc Maffiolo (L'Orchestre en Or, Agafia...) et Florian Nastorg (PIAK, Ostaar Klaké, BDC La Belle...) explorent au saxophone, un rock très " sonore ", porté sur la matière et l’énergie brute. Ils exhument les brûlots sonores des années 90 via Sonic Youth, Melvins, This Heat, Lightning Bolt… et surfent sur l’héritage free des années 70.

99 % (2022)

Printemps 2022 : le trio de saxophones graves NoNoiseNoReduction (deux saxophones basses et un saxophone baryton) fête cette année ses dix ans d'existence, et, pour l'occasion, s'offre un répertoire tout neuf !

Composé par Marc Démereau durant l'hiver précédent, à la sortie de ces deux troubles et bien étranges années « covid », ce répertoire s'intitule « 99% », et tire son origine de la lecture du très beau roman de Michel Ragon, « la Mémoire des Vaincus ».

Ce roman, passionnante fresque historique, retrace, à travers la vie de Fred Barthélémy, personnage en partie fictif, ou « recomposé », la mémoire des luttes (et déroutes) sociales, anarchistes, libertaires, antifascistes, du tout début du XXème siècle jusqu'après mai 68.

« 99% » se présente comme une suite de neuf morceaux, évoquant tour à tour des personnes ou des faits « historiques » (Kropotkine, Makhno, le Front Populaire...) et deux des personnages principaux du roman.
Une suite nourrie aussi de bien d'autres choses qui débordent du livre vers notre monde actuel.
Y sont évoqués : le « monde  alternatif », où s'incarne en partie aujourd'hui certaines dynamiques libertaires des plus fortes et des plus inventives... les luttes pour l'égalité des genres... les grands mouvements contestataires comme « Occupy Wall Street » dont le slogan, « We are the 99% », est à l'origine du nom du répertoire, ainsi que le titre du dernier morceau (dédié au très regretté David Graeber, trop tôt disparu)...

La composition de cette suite met donc en vibration des énergies qu'insuffle cette thématique « libertaire ».
L'auditeur peut être, ou ne pas être, sensible ou attentif à ce « sous texte » de la musique. L'important n'est pas là (un concert n'est pas un meeting politique !), mais bien les dynamiques et les sentiments qu'il reçoit.

Il y a dans cette musique, force et liberté, beaucoup de cœur et énormément de joie, d'énergie et d' « espoir » !

NoNoiseNoReduction joue parfois sur scène, sonorisé. Mais son terrain de prédilection demeure acoustique, sans technique et au plus près des gens, en intérieur ou en extérieur, souvent dans l'espace public, avec une grande attention portée à la vibration du lieu.

Tubi Nebulosi (2022)

Rencontre avec Giulio Tosti

Giulio Tosti est organiste, il joue des grandes orgues à faire frémir les piliers des églises.
En septembre 2021, il est invité par le Festival Toulouse les Orgues, à venir jouer Nebula, son projet solo de création improvisée, où il explore les possibilités non conventionnelles et insoupçonnées de ce merveilleux et terrible instrument.
En amont, il obtient de disposer de l'Eglise du Gesù durant une semaine, pour se familiariser avec son orgue Cavaillé-Coll, construit en 1864, et l'acoustique du lieu, mais aussi pour organiser des rencontres impromptues avec des musiciens improvisateurs de la région toulousaine.
Ainsi, le 27 septembre 2021, le trio de saxophones graves (deux saxes basses et un baryton) No Noise NoReduction est convié à mêler ses riches timbres à ceux, infinis et profonds, de Giulio.
La rencontre est immédiate, évidente, puissante et vertigineuse. La journée et la soirée passent trop vite, et les quatre musiciens en ressortent transportés.
Vibration, espace, puissance. Un univers inouï s'est ouvert, qui ne demande à présent qu'à s'épanouir à nouveau.

Ecouter
Dossier de présentation

L’abîme tellurique s'ouvre enfin.
Si tu l’explores, tu y trouveras l'antre des lions assemblés dans une usine bruyante.
Si tu continues, tu arriveras au port où les bateaux ondoient doucement, dans une mer déchirée par la glace.
Et là, un chant lointain et mystérieux atteindra tes oreilles.

Giulio Tosti

Au doux combat me joindre (2017)

Après avoir décortiqué la puissance et la palette sonore d’un ensemble de saxophones graves en revisitant des légendes de l’histoire des musiques free, rock, punk, noise ou no wave, ce saxophone à trois têtes s'est forgé un son puissant et unique, et s'attaque en 2016 à la création de son propre répertoire. Armés de leurs trois saxophones graves, les trois musiciens nous livrent des morceaux où se mêlent les souffles et les timbres, énergie rock et subtilité de quatuor à cordes, avec fougue et humanisme. L’écriture à la fois précise et ouverte, minimaliste, laisse toute sa place au jeu et à l’improvisation, à la fusion des timbres, au gré des souffles, des variations de dynamiques et de contrastes. Et la magie du trio prend aussi bien sur scène, à base de "gros son" acoustique et d'énergie communicative, que sur album.
L'album Au doux combat me joindre parait en mai 2017 chez Mr Morezon (disque élu Citizen Jazz).

The Void (2014)

En 2014, le trio retravaille dans son intégralité The Void, un album de the Flying Luttenbachers, défunt groupe culte du rock underground évoluant entre free jazz, punk et noise, et digne héritier du mouvement No Wave autant qu’une influence majeure pour bon nombre de musiciens actuels.

En co-production avec Art'Cade (Sainte-Croix-Volvestre, 09) et Chez Lily (Germ-Louron, 65). Avec le soutien du Conseil Régional Midi-Pyrénées