Dates à venir

  • 08
    Oct

    Echappées de la Chapelle #2 -

    Chapelle Sainte-Matrone, Mazères-sur-Salat
    08
    Oct
    -

    Le Grand Silence – Fantômes avec vue – Baro d’Evel – Xibipíío – Karine Sancerry & Natalia Rodrigues – bal collectif / Dans le cadre des 20 ans de Freddy Morezon

     
  • 13
    Nov

    Xibipíío -

    - 17h00 -

    Concert chez l’habitant, Toulouse

     
  • 18
    Nov

    Xibipíío -

    Les Dérives sonores, Montauban
    18
    Nov
     
  • 20
    Nov

    Xibipíío -

    Musée Denys Puech, Rodez - 17h00  

Ecouter

Distribution

Betty Hovette : piano
Nicolas Lafourest : guitare électrique

Xibipíío création 2022

Xibipíío (création 2022)

Xibipíío, c’est la  rencontre vibrante et résonnante de 170 cordes.
A l’origine, une proposition de Nicolas, celle de se rencontrer pour jouer ensemble quelques morceaux issus de son solo Faulkner Songs.
Aux frontières de l’improvisation et de la composition, le duo fouille, gratte, creuse  des  matières sonores, des associations de timbres à l’amplitude très dynamique pour en extraire un nectar qui se cristallise progressivement au cours des sessions de répétitions. Un propos musical à caractère mélodique autant que bruitiste se révèle, sans fioriture.
En ressort, une musique engagée, épurée, tout en apesanteur et suspension,  nourrie de fulgurance et de tensions où l’énergie nous entraîne dans les abîmes de notre être avec un rapport à l’instant très intense.

Provenant du Piraha, langue parlée aux abords du fleuve Amazone au Brésil, Xibipíío exprime cet instant qui se situe entre l’apparition et l’évanescence où seule la magnificence du présent est à saisir.

Au seuil de notre expérience, dans l’infiniment petit - comme le nuage de poussière illuminé, ou dans le lointain, sur la ligne d’horizon, le xibipíío évoque cet espace aux limites de la perception.[…] Pour les Hi’aiti’iti (peuple d’amazonie) semble seulement compter le présent, l’expérience immédiate dans toute sa richesse et sa subtilté […] Xibipíío serait donc une invitation à « cueillir le jour », tournée, non vers le bonheur individuel comme le carpe diem épicurien, mais vers le monde qui nous entoure et se métamorphose sans cesse.

Octave Larmagnac-Matheron (Philosophie magazine)